Mathématiques

La classe de première générale est conçue pour préparer au baccalauréat général, et au-delà  à  une poursuite d’études réussie et à l’insertion professionnelle. L’enseignement de spécialité de mathématiques de la classe de première générale est conçu à partir des intentions suivantes :

  • Permettre à chaque élève de consolider les acquis du collège et  de  la  seconde, de  développer son goût des mathématiques, d’en apprécier les démarches et les objets afin qu’il puisse faire l’expérience personnelle de l’efficacité des concepts mathématiques et de la simplification et la généralisation que permet la maîtrise de l’abstraction;
  • Développer des interactions avec d’autres enseignements de spécialité ;
  • Préparer   au   choix   des   enseignements   de   la   classe   de   terminale : notamment choix   de l’enseignement de spécialité de mathématiques, éventuellement     accompagné     de l’enseignement optionnel de mathématiques expertes, ou choix de l’enseignement optionnel de mathématiques complémentaires ;
  • Assurer les bases mathématiques nécessaires à toutes les poursuites d’études au lycée.

Le programme de mathématiques définit un ensemble de connaissances et de compétences, réaliste et ambitieux, qui s’appuie sur le programme de seconde dans un souci de cohérence, en réactivant les notions déjà étudiées et y ajoutant un nombre raisonnable de nouvelles notions, à étudier de manière suffisamment approfondie

Dans le prolongement des cycles précédents, on travaille les six grandes compétences :

  • Chercher, expérimenter, en particulier à l’aide d’outils logiciels,
  • Modéliser, faire une simulation, valider ou invalider un modèle
  • Représenter, choisir un cadre (numérique, algébrique, géométrique...), changer de registre ;
  • Raisonner, démontrer, trouver des résultats partiels et les mettre en perspective ;
  • Calculer, appliquer des techniques et mettre en œuvre des algorithmes ;
  • Communiquer un résultat par oral ou par écrit, expliquer une démarche.

La résolution de problèmes est un cadre privilégié pour développer, mobiliser et combiner plusieurs de ces compétences. Cependant, pour prendre des initiatives, imaginer des pistes de solution et s’y engager sans s’égarer, l’élève doit disposer d’automatismes. Ceux-ci  facilitent en  effet le  travail intellectuel en libérant l’esprit des soucis de mise en œuvre technique et élargissent le champ des démarches susceptibles d’être engagées. L’installation de ces réflexes est favorisée par la mise en place d’activités rituelles, notamment de calcul (mental ou réfléchi, numérique ou littéral). Elle est menée conjointement   avec   la   résolution   de   problèmes   motivants   et   substantiels, afin   de   stabiliser connaissances, méthodes et stratégies